Zing Sou

Zing SOU, de son vrai nom Jing SU, est une artiste cantonaise. Diplômée de l’École supérieure d’ arts et médias de Caen, Elle s’est dans un premier temps, intéressée à la peinture, au dessin et à la photographie.

A travers l’illusion, le symbolisme et l’univers du conte, ses oeuvres renvoient réalisme cruel de la nature humaine et aux injonctions de notre société, tels que l’avidité, le désir, l’égoïsme ou encore la volonté de contrôle. Zing Sou travaille autant le dessin que la peinture. Son univers s’est construit autour d’artistes comme Mark Ryden ou encore Jan Svankmajer.

 

Elle s’intéresse aux contes traditionnels d’Europe (Comme « Contes de l’enfance et du foyer »,

« Contes de ma mère l’oie » (Mother Goose) de Charles Perrault, les contes d’Andersen ou encore les contes des frères Grimm), qui mettent en évidence la cruauté de la société et condamnent le naturel humain (la jalousie, la haine, la discrimination, le grief, la violence...) dans différentes époques.

Pour elle, le réalisme et la cruauté des contes, révèlent l’inconscient de l’homme en nous obligeant à réfléchir à notre face sombre, et à regarder notre conception de la vie et nos problèmes de société. Le but étant de donner une réflexion sur l’humanité comme la « colère », la « violence » et la « mort ». 

Olivier Mathon

Passionné par le monde naturel ( animal - végétal - minéral), le rapport organique et sa symbiose mais aussi également attiré par l’architecture et le graphisme sous toutes les formes, Olivier Mathon crée des structures organiques, qu’il appelle «humus pictural», générant des formes abstraites graphiques composées de divers matériaux.

Il pratique autant le dessin, la peinture et le collage. En partant de matériaux de récupération de type affiches de rues ou magazines, il recrée des champs colorés donnant naissance à de grands assemblages dans lesquels le public est invité à la contemplation.

Son univers s’est construit autour de références artistiques tels que Robert Rauschenberg, Moebius, Mark Bradford, Julie Mehretu ou encore Arturo Herrera. 

Julien Madouas

«Je voudrais que l’on écoute le chant des formes et des couleurs dans mes tableaux et que l’on puisse les voir dans le noir»

Artiste originaire de Caen, il commence très tôt le dessin qui est pour lui comme sa première langue voir sa fidèle compagne de toute sa vie. Il expérimentera plusieurs techniques autour du dessin mais aussi lié aux fresques et à la peinture. Arrivé dans ses années Universitaires, il découvre l’art de la marionnette qu’il expérimente pendant 7 ans.

 

Il décide alors de fusionner tous ces styles et de les incorporer dans son travail personnel et entame son travail pictural de microcosme et de macrocosme.

Influencé par le superflat, et le full painting expérimental en passant par la danse et la musique, il compose son univers. Le mouvement est pour lui l’energie créatrice, la matière le sang et le trait, la conscience qui forme son langage, entre l’inné/l’acquis et l’instant/le futur.